Page d'archive 2

Toi…

truelovebyfactor.jpg

 

Il nait à ta pensée

Quand derrière mes paupières fermées

Ton image vient se former

Mon visage en est soudain illuminé

 

Il nait à ton touché

Quand sur mon corps apaisé

Je sens ta main doucement me froler

Et mon âme s’éveillée

 

 

Elle nait à tes côtés

Quand dans ton regard mes yeux sont plongés

Lorsque je suis contre toi et que ta force vient me transpercer

Quand sur mes lèvres je sens la douceur de tes baisers

 

Elle nait à ton départ

Vit un temps dans mon regard

Avant de couler au hasard

Et que sur ma peau, elle ne s’égard.

 

Il nait à ton absence

Quand s’installe le silence,

Que je ne sens plus ta présence

Et que tout n’est plus évidence

 

Il est né par une fraiche soirée

Et depuis lors il ne m’a pas quitté

Mon coeur en est peu à peu consumé

Et je ne compte pas l’arrêter.

 

 

 

Un sourire… un frisson… une plénitude… une larme… un manque…

un Amour

 

Le poids de la faiblesse

darksadnessbylonelypierot.jpg

 

Se sentir parfois coupable

D’être trop vulnérable,

De porter en soi des failles,

Et de perdre certaines batailles.

 

Cacher ses peurs et ses faiblesses,

Alliance de viles traîtresses,

Par de nombreuses armes futiles,

De simples masques inutiles.

 

En se dissimulant aux gens

On se cache de soi en même temps

On se met à croire en nos artifices

Et on plonge dans un précipice.

 

Engrenage sans fin,

Dont on se réveille un matin

Plus touché que jamais

Par une fragilité qu’on redoutait.

 

Un soi-même qui nous apparaît

Et dont la faiblesse nous déplait.

Un alter ego blafard

Dont on ne veux rien savoir.

 

Cet être que l’on cachait

Contre qui on luttait,

On comprend soudain

Qu’on tentait de le battre en vain.

 

Cette créature m’est en fait essentielle

Car elle est moi et je suis elle.

Je pensais que se serait plus facile

Si je gardais la force et écartait le fragile.

 

Mais ce combat est épuisant et aveuglant,

Il m’empêche de me concentrer sur l’important.

Je dois apprendre à vivre avec ma fragilité

Qui apprivoisée, deviendra une qualité.

 

Quand Angelak donne des explications…

livetowritebybakingskoda.jpg

Composition de mes textes … 

J’écris parfois sur ce que je ressens, parfois ce sont des mots que j’aimerais entendre, parfois ce n’est seulement qu’un jeu de rôles, parfois ce ne sont que des mots en l’air…  Témoignages, Attentes, Dénonciations, Drames… 

Tout ça pour dire qu’il ne faut pas toujours attendre quelques choses de mes mots, ni y chercher forcément un rapport avec ma vie réelle. Bien sur il y’en a souvent un… 

Si ils doivent avoir du sens, généralement ce n’est que pour une personne bien précise. Si cette personne ne se reconnaît pas, tant pis. Si une personne croit se reconnaître, qu’elle me demande confirmation… Si vous savez que ce texte ne vous est de toute façon pas destiné, prenez le tel qu’il est, comme des mots que vous liriez dans n’importe quel livre…

 Ne jugez pas ma manière de penser ou ne croyez pas me connaître d’un bout à l’autre juste en lisant mes lignes. Je ne suis pas quelqu’un qui se dévoile facilement, et bien que parfois mes écrits en disent plus sur moi que ce que je peux dire ou montrer en réalité, je garde de nombreuses parts d’ombre qui ne sont en fait révélées que dans mon sanctuaire de syllabes dont ce blog a pour fonction en fait, d’en être parfois l’écho. 

L’écriture est un moyen de m’exorciser. C’est ainsi que j’arrive à passer mes nerfs de façon constructive, à évacuer mes angoisses, à soulager mes peines… Je n’écris jamais lorsque je suis parfaitement heureuse ( peut-on être parfaitement heureux me direz-vous ? ).  Même quand je parle de sujets positifs ( «  où elle a vu un sujet positif elle ??? «  ^^), lorsque je me mets derrière mon clavier et que je commence à laisser filer mes doigts, c’est que quelque chose me ronge. Ce n’est pas toujours quelque chose de négatif au possible. Tout le monde a ces petits tracas de la vie, qui parfois nous paraissent important sur le moment, nous mettent dans une rage folle, ou nous plongent dans une tristesse inconsidérée, mais dont on se rend compte, avec le recul, qu’ils sont bien insignifiants à côté d’autres douleurs ou problèmes en tout genre.  

 Bref tout ça pour vous dire, que parfois vous vous méprenez sur moi, sur le rôle d’un poème ou d’un article. Je ne vous en veux pas, car après tout je dis le minimum. Il n’y a pas toujours de contexte à ce que j’écris et votre imagination va là où je la guide… Vos méprises résultent en fait de mes silences, tout simplement.  

Prenez du recul de temps en temps et ne vous laissez pas toujours avoir par la force des mots, car souvent c’est ce qu’il y a entre les lignes le plus important… 

Face à face

 

imabadluckwomanbymuszka.jpg

 

 

Tout a commencé ce soir de juillet
Une chaude soirée tu t’es énervé
C’est ce soir la que tout a débuté
Et que notre relation a dégénéré.

Je croyais que ce n’était que passager
Une fois ou tu te serais égaré
Je t’ai pardonné croyant que c’était terminé
Je me doutais pas que le vent avait tourné

Ma vie s’est transformé
En cauchemar régulier
Ce n’etait plus qu’une banalité
Un mauvais moment dans une journée.

Mon corps marqué,
Mes yeux embués
Je ne savais plus qui j’étais
Et je me suis enfermée

Et c’est en entendant sa voix
Que j’ai compris que ça n’allait pas
En parlant de lui, elle parlait de toi
C’est là que je suis sorti de mon coma.

J’ai compris que tout était fini
Que je n’avais pas besoin de toi dans ma vie
Aujourd’hui Je sais de nouveau qui je suis
Et maintenant la fin s’écrit

Tu es a la barre de l’accusé
J’arrive enfin a en parler
Tu auras beau tout nier
Aujourd’hui ton heure a sonné

Les gens sont choqués
Tu étais tellement respecté.
Personne ne se doutait
Du monstre que tu cachais,

Des coups que tu m’infligeais
Du rabaissement que je supportais
De la lumière qui dans tes yeux s’éclairait
Quand je ne faisais pas ce que tu souhaitais.

Je te regarde dans les yeux
J’ai confisqué ton petit jeu
Et même si tu ne passe pas aux aveux
Aujourd’hui Ils savent qui ils ont devant eux

 

Aujourd’hui face a face je te rayes de ma vie…

 

Quand Angelak engage le combat contre Kalegna … ou quand un ange noir tente de vaincre son démon.

goodvsbadbybukcah.jpg

 

Je cache un démon

Enfoui en moi au plus profond

J’essai au mieux de le combattre

Mais il connaît les armes pour me battre

Il apparaît au plus prêt de ma solitude

Quand je n’ai plus aucune attitude

Quand la comédienne en moi disparaît

Quand le masque se démet.

Quand je n’ai plus à faire bonne figure

Quand je n’ai plus à être sure

Il sort de sa tanière

Pour mettre en lumière

Mes cicatrices et mes blessures

Mes peurs, mes doutes, mes fêlures,

D’un mouvement il casse

Mon épaisse cuirasse

Celle qui me permet de tenir

D’affronter les douleurs de maintenant et à venir

D’être forte pour ceux qui ne le sont pas

Ceux que j’aime et qui ont besoin de moi

Ceux pour qui je me bats

Et qui compte tant pour moi

Ceux qui souffre et qui lutte

Pour enfin toucher au but

Cet être vil avec qui je croise le fer

Sait parfaitement comment faire

Pour atteindre mon coeur

Et déclencher mes pleures

Il arrive et me désarme

Il fait couler mes larmes

La pluie destructrice coule sur moi

Et personne ne la voit

Il agit dans l’ombre

Et crée en moi des heures sombres

Que mon exigeante fierté

Aux autres, m’empêche de dévoiler.

Il fait de moi une poupée

Et me fait exécuter tous ces souhaits

Il aime me pourrir l’esprit,

Me faire douter de tout, même de lui…

Je m’emploie à le battre

Mais il est dur à combattre

Mais je suis un ange noir

Animé par l’amour, la force et l’espoir…

Alors du plus profond de mon être

Ce soir je fais apparaître

Ce cri venu tout droit de mon coeur

Empli de rage et de terreur

Kalegna du plus profond que tu sois

Cette guerre ultime tu la perdras

Car je ne te lâcherais pas

Et la gagnante se sera moi

Je me battrais jusqu’à l’extinction

Tu tomberas et cette fois pour de bon

L’ange déploie ces ailes

Elle jette un dernier regard a son étoile et au ciel

Elle provoque le démon en un ultime duel

Elle sait que se sera dur et qu’il sera cruel

Mais elle est prête et se battra.

L’ange noir engage le combat.


123


Le roseau de Pan |
poèterock |
chroniques essentielles/réc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | salon international du livr...
| MonArt swing2
| Ma Tasse de Thé